Nos cheveux n’aiment pas le stress

Le stress et la chute des cheveux

Les cheveux font partie des organes de notre corps qui enregistrent le plus d’informations, et sont les premiers signaux d’un déséquilibre inquiétant. Ainsi, ils sont sensibles au soleil, à la pollution, à une mauvaise alimentation ou un rythme de vie néfaste, et cela se traduit par une chute et un amincissement des cheveux. Cependant, un facteur souvent négligé qui influe négativement sur la santé des cheveux est le stress. En effet, il est reconnu que le stress provoque leur chute, et que ceci est facilement évitable pour peu que l’on apprenne à le gérer.

Des types de stress différents

Il existe deux types de stress : le stress quotidien et le stress majeur. Même si ces stress ont des origines différentes, ils influent de la même manière sur la chute des cheveux. Le stress quotidien est déclenché par le surmenage au travail, le manque de sommeil, les problèmes de couple ou familiaux, le chômage… Ce type de stress est le plus insidieux, car il s’installe dans la durée sans que l’on s’en rende vraiment compte, et il nuit en permanence à notre organisme. Le stress majeur lui, survient après un choc psychologique important : un divorce, un licenciement, un décès, un accident… On remarque que les cheveux chutent de manière impressionnante 2 à 4 mois après le choc. La repousse est normale et rapide si l’individu est en bonne santé, mais s’il souffre en plus d’un stress quotidien, elle peut manquer de vigueur. A ces deux stress bien distincts, il faut en rajouter un troisième qui est souvent négligé : le stress provoqué par la perte des cheveux elle-même.

En effet, notre culture attache une haute importance à l’image, et notamment à la beauté de la chevelure. Ainsi, un homme dégarni ou une femme aux cheveux clairsemés pourront se sentir rabaissés, développer des complexes et devenir stressés à ce sujet, ce qui ne fera qu’empirer la chute des cheveux, en un véritable cercle vicieux.

La prédisposition androgénétique

Le stress provoque diverses réactions hormonales. Sous le coup du stress, le corps sécrète en grande concentration de l’adrénaline, du cortisol, mais aussi des androgènes. Ce sont ces dernières hormones qui sont responsables de la chute des cheveux. Certaines personnes sont insensibles aux androgènes, mais chez d’autres le cuir chevelu y répond fortement, ce qui affine les cheveux, les rend cassants, et provoque leur chute tout en ralentissant leur repousse. Chez certains, le stress peut aussi provoquer une apparition de pellicules, des démangeaisons du cuir chevelu ou une production excessive de sébum.

La gestion du stress

Les cheveux mémorisent ce qui leur arrive. Ainsi, si vous constatez un début de chute, vous pouvez aller consulter un spécialiste qui, en examinant au microscope la kératine de vos cheveux, pourra retracer l’histoire des stress subis durant les derniers mois ou les dernières années. Vous pourrez ensuite travailler sur la gestion de votre stress, de plusieurs manières. Tout d’abord, l’analyse de vos cheveux vous permettra de connaître les événements qui ont affecté vos cheveux et ainsi d’éviter de les reproduire. Vous pourrez aussi commencer le sport, améliorer votre vie sociale et vous assurer un sommeil de qualité pour vous déstresser. En parallèle, des spécialistes pourront vous prescrire certains traitements afin de vous aider à gérer votre stress, et/ou à diminuer l’effet des androgènes sur votre chevelure.

nice türkiye bft türkiye nice türkiye bft türkiye escort istanbul teknede mezuniyet yangın tüpü böcek ilaçlama sprinkler sistemi paykasa lig tv izle lig tv izle haber canlı bahis istanbul escort ankara escort istanbul escort

Share This
teknede iftar