Difficile d’accepter, lorsqu’on a 18,19 ou 20 ans, une calvitie se précisant de jour en jour, surtout au sein d’une société dans laquelle l’apparence importe et que les cheveux font partie intégrante du physique et des critères de beauté à tout âge. La calvitie à 18 ou 20 ans peut être source de maux dont les plus graves sont d’ordre psychologique. S’ensuivent généralement une perte de l’estime de soi, un repli sur soi-même à un âge où les jeunes s’épanouissent et profitent de la vie. Il existe des solutions permettant d’interrompre l’arrivée de la calvitie à la majorité. Suivez le guide.

Pourquoi peut-il y avoir un début de calvitie à la fin de l’adolescence ?

Bien qu’il n’y ait pas de règle stricte en la matière, la perte de cheveux, lorsqu’elle est importante, constitue l’un des premiers signaux d’alerte d’une calvitie chez les jeunes de 18 à 20 ans. Outre la calvitie, la perte de cheveux peut être simplement provoquée par un changement saisonnier (à la mi-saison, notamment), tout à fait normal chez de nombreux individus. Il ne faut donc pas s’alarmer outre mesure par rapport à une perte de cheveux plus importante que d’habitude à cette période de l’année.

Chez les hommes, lorsque la calvitie intervient entre 18 et 20 ans, elle prend l’apparence de golfes temporaux un peu plus creusés. Le cheveu devient plus fin et la zone située à l’arrière du crâne, le vertex, se dégarnit petit à petit. Le stade final de la calvitie chez les jeunes intervient au moment où la zone dégarnie du vertex rejoint celle des golfes frontaux. Pour attribuer un stade à la calvitie, on utilise l’échelle de Norwood qui classe l’état de la calvitie de I à VII, par ordre de gravité croissante.

échelle de Norwood

Calvitie entre 18 et 20 ans : que faire ?

Lorsqu’il s’agit d’une calvitie avérée, il est important d’agir rapidement, idéalement, dès que la calvitie est déclarée. L’objectif est de conserver au maximum son capital cheveu plutôt que de trouver des solutions pour les faire repousser. En d’autres termes, il vaut mieux prévenir que guérir. A l’heure actuelle, des traitements existent, comme le Minoxidil par exemple, efficace sur les calvities peu avancées… mais qui peut être assez contraignant.

Quelques mots sur le Minoxidil

Connu à l’échelle planétaire et préconisé par les dermatologues (!!), le Minoxidil est aujourd’hui LE traitement permettant de lutter contre la calvitie aux premiers stades de l’échelle de Norwood. Comportant (en théorie) très peu d’effets secondaires, son efficacité a été démontrée et permet de stopper la chute des cheveux chez deux patients sur trois tout en favorisant la repousse chez un utilisateur sur trois. Personnellement, je ne recommande pas vraiment le Minoxidil car j’ai été victime d’effets secondaires indésirables. Bien que je ne sois pas le seul (regardez sur internet), la majorité des personnes n’ont aucun problème. Vous pouvez retrouver mon avis sur le Minoxidil en cliquant sur ce lien, et vous découvrirez comment j’ai fais pour m’en passer.

Attention, bien que je préfère des solutions 100 % naturelles pour traiter l’alopécie (ou calvitie), j’avais eu des effets satisfaisants avec le Minoxidil… Prenez quand même le temps de regarder les produits chimiques que vous êtes sur le point de vous mettre sur le crâne toute votre vie.

Car oui, l’un des aspects négatifs du traitement Minoxidil et qu’il est nécessaire de le prendre sur le long terme, la chute de cheveux reprenant environ trois mois après l’arrêt de l’application. Néanmoins, le prix du Minoxidil reste tout à fait abordable, ne nécessitant pas des moyens démesurés pour continuer le traitement. Après rien ne vous empêche de commencer le minoxidil ET les solutions naturelles en même temps et essayer d’arrêter dans quelques mois le traitement pour voir ce qui se passe, quitte à le reprendre immédiatement après si vous n’êtes pas satisfaits du résultat.

Traitement de nos grands-mères : huile de ricin

Longtemps utilisée pour la beauté de la peau, les sourcils et des cheveux, l’huile de ricin s’inscrit comme une solution naturelle efficace pour lutter contre la calvitie chez les jeunes adultes. Ces effets ne sont néanmoins pas comparables au traitement au Minoxidil, mais l’huile de ricin permet de minimiser la chute des cheveux et son prix est également abordable.

Cependant, si vous associez cette huile à une routine capillaire stricte et naturelle vous obtiendrez peut-être le même résultat que moi (il n’y a pas de raison).

La levure de bière

La levure de bière possède des composants très intéressants, sous forme de champignons microscopiques unicellulaires, nutriments indispensables pour la santé des cheveux. En outre, les vitamines, les protéines et les minéraux présents dans la levure de bière permettent de favoriser la pousse des cheveux. Disponible sous diverses formes, la levure de bière est un complément tout à fait recommandé dans le cadre de la calvitie chez les jeunes de 18 à 20 ans.

Avant toute chose, si vous constatez un début de calvitie à l’âge de 18,19 ou 20 ans, il convient de ne pas voir les choses en noir. Une calvitie précoce est un signe : un message indiquant qu’il faut penser à améliorer votre hygiène de vie en mangeant mieux, en prenant soin de vos cheveux et en faisant de l’exercice régulièrement.

Aujourd’hui, de nombreux hommes vivent très bien en assumant leur calvitie précoce, utilisant des solutions adaptées en se coupant les cheveux très courts, par exemple. Sachez que le plus important est de vous accepter tel que vous êtes, de manière à ne pas abîmer votre confiance en soi et votre estime de soi. Sachez également que la calvitie n’est pas un facteur rébarbatif en matière de séduction, du moment qu’elle est assumée !

Share This