Zoom sur la DHT, principale responsable de la calvitie

Androstanolone ou DHTS’il fallait mettre le doigt sur l’une des causes principales de la calvitie, ce serait sur la DHT (dihydrotestostérone ou Androstanolone). C’est en effet ce dérivé de la testostérone qui, lorsqu’il atteint un taux plus important que la normale, entraîne certains troubles dont notamment la chute de cheveux. Les golfes se creusent, une couronne apparaît sur le vertex, le sommet postérieur du crâne : on parle alors d’alopécie androgénétique. Pour peu que l’homme ait également hérité d’une alopécie de ses parents ou de ses ancêtres, la DHT cause encore plus de dommages…  Heureusement de nombreuses solutions naturelles existent pour limiter / bloquer la DHT.

Zoom sur la DHT, principale responsable de la calvitie chez les hommes.

===> Voir les produits naturels que j’achète en cliquant ici <===

Quelle est la relation entre la DHT et la calvitie ?

Pour comprendre la relation entre la dihydrotestostérone et la calvitie, il faut d’abord comprendre ce qu’est la DHT.

La DHT est une hormone androgène, c’est-à-dire masculine, provenant essentiellement de la testostérone chez l’homme. Chez la femme, elle existe également, car elle provient de l’androstènedione. Elle circule dans le sang qu’il apporte aux organes qu’elle est censée stimuler ou inhiber. Cette hormone est créée bien avant la naissance, au cours du deuxième mois du développement du fœtus : c’est à ce moment même qu’elle permet de différencier les organes génitaux du bébé.

Chez l’homme, c’est la combinaison entre la testostérone et le 5a-reductase qui permet de stimuler le développement et le maintien des caractères masculins. Sachant que plus de 9 alopécies androgénétiques sur 10 sont responsables de la perte de cheveux, le rôle de la DHT est très important.

Que se passe-t-il lorsque la DHT se mêle de vos cheveux ?

Le follicule pileux qui devient plus sensible à la dihydrotestostérone voit son cycle de vie bouleversé, entraînant tour à tour des pertes de cheveux importantes, surtout chez les hommes, pour aboutir, au plus haut niveau, à une calvitie complète. Chez les femmes, lorsque la DHT est produite en quantité trop importante, cela entraîne une masculinisation du corps, avec certains effets indésirables comme des poils au-dessus des lèvres (là où se trouve la moustache chez l’homme), une voix plus grave, etc.

Zoom sur la DHT, principale responsable de la calvitie

L’enzyme 5-alpha-réductase : le principal coupable

Il serait faux de penser que la DHT à elle seule entraîne la calvitie. En réalité, c’est vers la source même du problème qu’il convient de se tourner, à savoir le 5-alpha-réductase, l’enzyme qui convertit la testostérone dans une forme plus active, la DHT, entraînant la perte de cheveux, voire même la calvitie.

Il faut savoir qu’il existe deux types d’enzymes 5-alpha-réductase. Le premier (type I) fait l’objet de nombreux travaux scientifiques et se situe dans des organes vitaux comme le cerveau, le foie ou encore les reins. Le deuxième (type II) se trouve au niveau des follicules pileux du cuir chevelu ainsi que de la prostate. Des substances capables de bloquer l’enzyme 5 alpha réductase sont connues : il s’agit du finastéride (pour le type II) et du dutastéride (pour les deux types d’enzymes 5-alpha-réductase).

Les produits permettant de lutter contre la DHT

Les laboratoires travaillaient à l’élaboration de produits capillaires permettant de limiter la chute de cheveux et donc de lutter contre les DHT. Ces produits existent dans de nombreux formats, fabriqués à partir de substances naturelles ou chimiques dont nous retiendrons les exemples suivants :

  • Quelques produits naturels permettant de lutter contre la DHT : le thé vert, l’ortie, la levure de bière, l’huile d’olive, le palmier nain, les graines de nigelle … Il en existe plein !
  • Des compléments alimentaires efficaces : On retrouve les produits naturels cités plus haut mais on peut ajouter aussi le oenobiol, folliactive, procapil hair …
  • Des produits de soin (shampooing, lotions et pommades anti-DHT) : revivogen, nizoral, spiro
  • Des traitements médicamenteux : finastéride, dutastéride, minoxidil. Comme vous le savez, je déconseille ce genre de produit… tout du moins avant d’avoir essayé de traiter cela naturellement.

À noter que les traitements fonctionnent mieux s’ils sont utilisés en amont, c’est-à-dire le plus tôt possible lorsque la chute de cheveux ne fait que commencer. C’est à ce moment qu’il convient d’agir rapidement et de prendre les choses en main pour limiter la chute de cheveux et redonner, à l’ensemble de la chevelure, la vigueur et la force dont elle a besoin.

Si je peux vous donner un conseil, commencez par des produits naturels. Si vous me suiviez depuis un moment déjà sur mes réseaux sociaux ou même sur ce site, vous savez que j’ai réussi à stabilisé ma calvitie (alopécie androgénétique) depuis un moment déjà sans prendre de traitement médical. Avec beaucoup de motivation et de rigueur (car oui, c’est un grand changement !) vous pourrez revoir entièrement votre routine capillaire ET votre alimentation de façon rendre vos cheveux en bonne santé tout en endiguant la progression de votre chute de cheveux. Je répond toujours aux mails et si vous voulez des informations pour réussir naturellement, je serai ravi de vous donner mes conseils ! =)

Recevez gratuitement mes conseils

Recevez gratuitement mes conseils

Recevez chaque mois un email comprenant tous mes derniers conseils et articles afin de ne plus rien rater. Je respecte votre vie privé et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Merci. Vous allez recevoir mes conseils.

Share This