La plupart des femmes aux cheveux crépus ou métissés ont déjà essayé le défrisage. Or, ce soin s’avère être dangereux. En effet, il peut abîmer les cheveux  tout en détériorant la santé du cuir chevelu. Il reste à savoir pourquoi. Celles qui n’ont pas encore franchi le cap se demandent s’il faut vraiment éviter le défrisage ou s’il faut prendre le risque. Les réponses à toutes vos questions sont évoquées dans cet article.

Bien comprendre le défrisage

Le défrisage est un soin qui consiste à lisser les cheveux. Pour obtenir le résultat escompté, les coiffeurs utilisent des produits défrisants dont les composants ont tendance à nuire à l’état naturel de la chevelure. Voilà ce qui le rend dangereux. Afin de vous aider à bien comprendre la situation, il faut parler un peu des techniques de défrisage et de la structure de la chevelure.

Sachez donc que le cheveu est formé d’une matière nommée kératine. Elle est composée de chaînes de protéines reliées par des atomes de soufre baptisés ponts di-sulfures. Ce sont elles qui permettent à la kératine de garder sa frisure. En outre, elles donnent de la vigueur au cheveu.

Lors d’une séance de défrisage, il faut utiliser un produit alcalin qui a pour fonction de transformer les ponts di-sulfures en pont sulfure. Il y a donc une grande modification au niveau des composants du cheveu. Cela va permettre la réduction de la frisure. En d’autres termes, les cheveux deviennent raides sous l’effet des produits.

Lorsque les produits ont eu le temps d’agir, il faut appliquer un bon shampooing et bien rincer les cheveux pour se débarrasser des résidus d’alcali. En bien respectant cette procédure de soin, vous pouvez atteindre l’objectif fixé. Le problème, c’est que toute cette rituelle peut avoir un impact nocif.

Les conséquences du défrisage

En tenant compte du processus de soins appliqué, le défrisage a tendance à fragiliser les cheveux. Il faut rappeler que le produit défrisant a pour action de briser les chaînes protéiniques qui composent la kératine. En fait, comme si cette dernière a été complètement désossée.

Face à cette rude épreuve, la kératine devient peu résistante. Voilà pourquoi, les cheveux défrisés ont souvent l’air terne et sec. Ils manquent de vitalité. Or, qui dit cheveu sec, dit cheveu cassant. En effet, si vous observez bien, vous pouvez constater des cassures au niveau des points et de la longueur. C’est ce qui provoque la chute.

La disparition des protéines engendre également le dessèchement du cuir chevelu. Cela favorise l’apparition des pellicules et de diverses irritations. En somme, le défrisage est bel et bien à l’origine de la perte de cheveux. S’il est trop fréquent, le risque de calvitie est inévitable.

Faut-il éviter le défrisage ?

En fait, la vraie question que les gens posent est la suivante : l’utilisation d’un bon produit défrisant permet-elle de réduire le risque ? En effet, le marché propose actuellement des produits sans soude. Les professionnels dans le domaine cosmétique vantent leurs effets bénéfiques.

Certes, ces produits sont beaucoup moins agressifs. Mais ils peuvent toujours nuire à vos cheveux. En somme, peu importe le produit utilisé, le défrisage comporte toujours des risques énormes. Si vous avez déjà sauté le pas, il faut éviter de pratiquer le soin fréquemment.

En outre, afin d’éviter la perte de cheveux ou la calvitie, il est nécessaire de réaliser le traitement de façon méticuleuse. En effet, il est primordial de rétablir l’écosystème de la chevelure et de renforcer sa solidité grâce à des soins intensifs. Bien entendu, si vous n’avez pas encore fait du défrisage, il faut bien peser le pour et le contre du traitement avant de prendre une décision.

Un tour sur les soins à adopter après le défrisage

Après un traitement aussi agressif qu’est le défrisage, il est indispensable de mettre au point des soins de qualité. Pour rappel, ce soin provoque la  sécheresse des cheveux et du cuir chevelu. La première chose à faire est donc de les hydrater en permanence. Il faut que l’eau arrive à pénétrer dans la fibre capillaire et qu’elle y reste.

L’utilisation de produits hydratants de qualité est fortement recommandée. Il n’est pas question de se concentrer uniquement sur leurs effets lors de leur choix. Vous devez aussi prendre en compte leur composition, car ce sont les principes actifs qu’ils comportent qui vont assurer la protection de vos cheveux.

Les produits riches en protéines et en vitamines sont à privilégier. Ce serait mieux s’ils sont faits avec des ingrédients naturels comme des huiles d’olive ou de jojoba. En tout cas, il faut que les produits choisis puissent nourrir la kératine de vos cheveux. Notons aussi qu’il est pratiquement interdit de graisser les cheveux. Certaines personnes pensent en effet que pour les hydrater, il faut les enduire d’huile. Or, cela ne fait qu’accroître la quantité des pellicules. La matière grasse, difficile à éliminer, risque aussi d’asphyxier les racines.

Remédier au problème de croissance après le défrisage

Bon nombre des femmes ayant déjà testé le défrisage constatent que leurs cheveux n’ont plus poussé. Ce qu’il faut préciser, c’est que les produits défrisants n’agissent pas sur les racines. En effet, ce sont les tiges qui subissent leurs effets. D’où vient alors cette impression de perte de croissance ? En fait, les cassures, lorsqu’elles sont trop importantes, ont tendance à réduire le volume de la chevelure. C’est comme si elle est restée sur la même longueur.

Pour remédier à ce genre de problème, il faut aussi nourrir les longueurs en boostant le fonctionnement des racines. Une fois de plus, un grand savoir-faire dans le choix des produits de soins capillaires à adopter est indispensable. Il faut miser sur ceux qui peuvent favoriser la repousse et renforcer la solidité de la jeune chevelure.

Néanmoins, s’il y a une perte de cheveux trop importante ou en cas de signe de calvitie, il vaut mieux recourir à un spécialiste. Ce dernier peut établir un diagnostic plus poussé. Il se peut en effet que le défrisage ne soit pas la seule ou la principale cause du problème. Parfois, la perte de cheveux ou l’alopécie est le résultat d’un trouble hormonal ou d’une carence en fer.

Share This