La plupart des traitements liés à la chute des cheveux sont destinés à prévenir les problèmes de calvitie. Certains traitements comme le Minoxidil, par exemple, permettent également la repousse des cheveux. Vous commencez à connaitre mon avis sur ce genre de produit (lire mon avis sur le Minoxidil) et vous savez également qu’il peut y avoir des effets secondaires indésirables. Encore une fois, je vous recommande d’essayer les solutions naturelles pour lutter contre votre perte de cheveux.

Cependant, lorsque le problème de calvitie atteinte un stade préoccupant, certaines solutions sont alors envisageables comme la greffe de cheveux par exemple. Parmi les nouvelles techniques qui seront certainement les traitements classiques de demain, le clonage capillaire. Qu’est-ce que le clonage capillaire, comment fonctionne-t-il et où en est-on à l’heure actuelle ?

Le clonage capillaire : de quoi parle-t-on exactement ?

L’idée de clonage capillaire est d’utiliser les cellules des follicules pileux sains afin de les reproduire pour ensuite les réimplanter dans les zones dégarnies chauves. Une fois réimplantées, les cellules prennent la forme de follicules, jouant le même rôle que les follicules pileux existant sur le cuir chevelu et font pousser de nouveaux cheveux permanents. La technique de clonage capillaire compense certaines des failles en matière de greffe de cheveux qui, bien que très abouties aujourd’hui, ne permettent pas d’atteindre un résultat parfait, le nombre de greffons maximum étant d’environ 8000.

Le fonctionnement du clonage capillaire

L’idée du clonage des cheveux est de prélever des cellules germinatives des bulbes capillaires chez une personne, de les cultiver en laboratoire pendant un temps donné (plusieurs semaines), afin de les démultiplier puis de réinjecter de nouvelles cellules dans le cuir chevelu de cette même personne. Il est évident que l’un des avantages présentés par le clonage de cheveux est la source inépuisable de cheveux pour ceux et celles qui en nécessitent un nombre important.

Clonage capillaire : où en est-on ?

Des essais en laboratoire ont été conduits sur des souris en 2008, et quelques essais cliniques ont été effectués sur les hommes. Aujourd’hui, le clonage capillaire ne montre pas d’amélioration notable et il ne fait toujours pas l’objet d’autorisation de mise sur le marché, ses résultats aux États-Unis restant mitigés et son coût actuellement prohibitif. Néanmoins, les recherches progressent et c’est en avril 2012 qu’une équipe de scientifiques japonais a réussi à reproduire des cheveux complets sur des animaux de laboratoire (des souris) à partir de follicules pileux humains. Cette découverte laisse envisager de nouvelles perspectives intéressantes pour le clonage des cheveux.

Auto clonage des cheveux : des résultats encourageants

En prélevant une racine de cheveux et en la réimplantant sur une zone chauve, après l’avoir mise en contact avec un agent de cicatrisation, des scientifiques américains ont mis en évidence qu’une racine pouvait donner naissance à un nouveau cheveu mais également – et c’est ce qui fait toute la nouveauté de ce principe – de nouveaux cheveux apparaissent à proximité de la racine venant d’être implantée. Ces études d’auto-clonage ont été conduites aux États-Unis en 2010 et laissent présager de belles perspectives en matière de perte de cheveux et de calvitie.

Si la calvitie touche environ un homme sur deux à partir de 50 ans en France, il est évident que les études actuelles visent à conduire à des résultats durables et visibles. Des résultats prometteurs également, qui demanderont néanmoins du temps pour voir ces nouvelles techniques mises en œuvre et disponibles en France.

Share This