La chute des cheveux pendant la grossesse

Même si la perte des cheveux concerne plutôt les hommes, les femmes aussi peuvent en être touchées. S’il est maintenant avéré que le stress ou la cigarette peuvent être des facteurs déclencheurs de la perte des cheveux, les femmes enceintes peuvent parfois perdre leurs cheveux par poignées, les voir s’affiner ou devenir ternes. Ce phénomène est relativement peu fréquent, la perte des cheveux survenant plutôt après l’accouchement. Mais en cas de perte de cheveux pendant la grossesse, il existe divers symptômes qu’il faut savoir repérer, ainsi que des traitements efficaces.

La chute des cheveux après l’accouchement

Définition et symptômes

On parle de perte des cheveux, ou alopécie, quand ceux-ci tombent par poignées, lors du shampooing ou du brossage. Il faut savoir qu’une perte de 50 à 100 cheveux par jour est tout-à-fait normale, et ne donne pas lieu de s’inquiéter.

Au-delà, et si le phénomène persiste plus de 6 semaines, c’est le signe qu’il faut rechercher les causes possibles de cette alopécie afin d’y remédier. Si un dégarnissement devient voyant au niveau de la raie centrale ou de l’arrière de la tête, il est également temps de s’inquiéter.

La perte des cheveux peut apparaître à tout moment de la grossesse, aussi bien au début, quelques mois plus tard ou juste avant l’accouchement.

Prédispositions

Même si toutes les femmes peuvent déclencher une alopécie lors de leur grossesse, sans jamais avoir eu de problème de perte des cheveux auparavant, certaines femmes présentent une prédisposition et devront être attentives :

  • Les femmes souffrant d’anémie avérée ou étant souvent fatiguées,
  • Les femmes présentant des problèmes thyroïdiens ou autres dérèglements hormonaux,
  • Les femmes généralement stressées au quotidien,
  • Les femmes qui fument la cigarette,
  • Les femmes souffrant de carences alimentaires,
  • Les femmes ayant déjà été touchées par des épisodes d’alopécie androgénétique.

Contrairement aux idées reçues, il convient de souligner que les femmes végétariennes,  végétaliennes, intolérantes au gluten ou aux produits laitiers ont souvent un régime alimentaire très équilibré, et qu’elles n’ont pas de raison de s’inquiéter lors de la grossesse.

Causes possibles

Même si chaque cas d’alopécie est différent, il existe plusieurs facteurs pouvant causer la perte des cheveux lors de la grossesse :

  • Le grand changement hormonal induit par la grossesse, qui fait chuter la concentration de certaines hormones et en augmenter d’autres.
  • La carence en fer, ou anémie. Assez courante, elle est provoquée par le grand besoin en fer du fœtus. Si la femme ne veille pas à se complémenter ou à manger beaucoup d’aliments riches en fer comme les amandes ou les épinards, cela peut provoquer la chute des cheveux.
  • La carence en d’autres nutriments comme la vitamine B6, le zinc ou les protéines. Ici aussi, ces nutriments sont nécessaires en plus grandes quantités pour le bon développement du fœtus. Une femme qui n’augmente pas ses apports en consommant des fruits et légumes frais et des légumineuses par exemple, ou qui ne prend pas de compléments alimentaires, pourra voir la santé de ses ongles, cheveux et dents se dégrader.
  • Le stress. Eh oui, la grossesse peut parfois être source de stress, qui vient alors s’ajouter au stress du quotidien. Les cheveux réagissent immédiatement au stress à cause de la sécrétion d’hormones comme le cortisol ou les androgènes, mais une chute importante des cheveux peut aussi se produire 3 à 4 mois après le pic de stress.

Diagnostic

Si vous constatez une perte de cheveux, un dégarnissement ou des cheveux qui deviennent fins et cassants, allez consulter un spécialiste (dermatologue spécialisé ou expert capillaire). Celui-ci examinera votre cuir chevelu, remarquera d’éventuelles irritations et étudiera au microscope la structure de vos cheveux. En effet, la kératine du cheveu réagit au stress et le spécialiste peut donc retracer les épisodes stressants vécus au cours des derniers mois.

Vous pouvez également demander un bilan hormonal ou un bilan sanguin, qui peuvent fournir des informations précieuses pour aboutir au diagnostic le plus précis possible.

Traitements

Votre spécialiste vous conseillera le traitement adapté en fonction de la cause qui a provoqué la perte de vos cheveux. Généralement, les traitements sont de trois sortes :

  • Le traitement local, qui consiste à masser régulièrement le cuir chevelu en faisant de petits cercles, afin de stimuler les glandes sébacées et la circulation sanguine du cuir chevelu.
  • Le traitement oral, sous forme de compléments alimentaires en cas de carence, ou de remèdes homéopathiques.
  • Le traitement hormonal, si la cause de l’alopécie est un dérèglement des hormones dans l’organisme.

Bien entendu, si la cause est une carence alimentaire, il conviendra à la femme de veiller à adopter une alimentation équilibrée et à augmenter les quantités ingérées pour subvenir aux besoins du fœtus.

Share This
istanbul escort

istanbul escort istanbul escort